Jeux indépendants mythiques – Test Five Senses de Trine

Trine logo Five Senses ReviewsDans un très lointain pays, un royaume très prospère… Mais la paix n’allait pas durer : le vieux roi venait de mourir. Sans aucun descendant sur le trône, le royaume tomba dans le chaos. La soif de pouvoir aveuglait les guerriers autant que les magiciens. Des rois apparurent, pour tomber le jour d’après. Mais la folie des hommes allait bientôt être éclipsée par un mal encore plus grand. La magie qui donnait la vie et apportait la chance s’était transformée en une chose bien plus sinistre. Un par un, une tombe après l’autre, les morts se réveillèrent, se nourrissant de cette énergie qui devenait de plus en plus puissante chaque nouvelle nuit. La peur se répandit dans tout le royaume, qui fut rapidement abandonné. Seuls un chevalier, un magicien et une voleuse liés par le pouvoir sans fin du Trine, un ancien artefact, pourront le sauver.

(Source : Introduction de Trine)

Et c’est là que vous entrez en jeu ! Le scénario de Trine est tout simplement sensas’. Il ressemble à une vieille légende qui aurait été chantée au Moyen âge par un troubadour dans la cour du roi pendant les longues nuits d’hiver. Que vous ayez fait une sieste ou un bain de foule pendant un concert de métal avant de jouer, vous plongerez instantanément dans l’univers féérique de Trine. Grâce à tous les aspects du jeu que nous allons voir ensemble lors de ce test.

 

Vue (Graphisme)

Comme ça, je dirais que les graphismes de Trine roxxent du poney malgache, mais pour rester dans l’ambiance du jeu disons qu’ils sont magiques. Que ce soit dans une forêt, une mine, un cimetière de dragon, un village abandonné, une forge ou un château envahi par un grand méchant et ses sbires squelettes, les décors de ces 15 niveaux vous feront oublier tout ce qui se trouve autour de votre écran. Pas que ce soit hyper réaliste, mais avec l’histoire passionnante et la musique envoûtante, vous avez juste l’impression de vivre un conte captivant sorti d’un livre si vieux et poussiéreux qu’il ferait éternuer pendant 5 minutes n’importe qui doté d’un nez un tant soit peu normal. D’accord, les ennemis ne sont pas très variés (squelette, squelette avec un casque, squelette avec un bouclier, deux ou trois gros monstres avec de graves problèmes de peau dans le dos, squelette qui crache du feu) et il en est de même pour quelques éléments comme les blocs, les boutons ou les portes. Mais quand même, la magie opère mec !

Trine Knight Hammer Five Senses Reviews
Prépare toi à être réduit en miettes, maudit squelette !

 

Toucher (Gameplay)

Vous jouez un mage, un chevalier et une voleuse et pouvez changer de personnage instantanément, juste en pressant une touche. Chaque personnage a ses capacités propres (respectivement télékinésie, bouclier pour se protéger et grappin pour n’en citer que trois) que vous devrez utiliser à bon escient pour enfin vaincre le mal. A part pour le niveau final, il me semble que vous ne pouvez pas traverser tout le jeu avec un seul personnage (ou si vous l’avez fait, vidéo or it never happened) mais il est fait de telle manière que la plupart du temps, vous pouvez choisir comment vous en sortir. Allez-vous réduire en miettes les squelettes avec votre épée, une flèche ou une boîte magique tombée du ciel ? Passerez-vous outre ce précipice en sautant sur les plateformes, avec votre grappin, ou en faisant apparaître un pont magique ? Autant de questions auxquelles il faudra répondre, particulièrement pour récupérer les fioles d’expérience et autres objets trouvés dans des coffres qui vous permettront d’améliorer vos capacités et statistiques.

 

Ouïe (Sons)

Encore une fois, l’immersion est totale. Une musique médiévale vous accompagne tout au long de votre épique aventure pour vous faire sentir comme un héros du passé sauvant son royaume, et vous donner l’impression que vous deviendrez le meilleur pote du roi après avoir terminé le jeu. La narration est disponible en quatre langues (anglais, français, espagnol et allemand) et pour en avoir écouté trois sur quatre la qualité des voix est toujours au rendez-vous. Chaque chapitre du jeu est ponctué par des petits bouts d’histoire et les personnages prendront parfois également la parole en début de niveau. Les autres effets sonores sont pas mal, mais rien d’exceptionnel. Désolé pour le type qui les a faits, j’espère que c’est le même qui a fait les musiques sinon le pauvre va être rudement vexé ! Quoi qu’il en soit, la bande son est excellente et c’est bien dommage qu’elle ne soit pas disponible en téléchargement sur steam.

 

Goût (Durée de vie)

Trine Multiplayer Five Senses Reviews
Dans le mode multijoueur, chaque personnage est incarné par un joueur et les trois apparaissent à l’écran en même temps

J’ai fini le jeu en 6 heures environ, avec plus d’une heure et demie passée à m’échiner sur le dernier niveau. PIRE. HEURE. ET. DEMIE. DE. MA. VIE. Alors que le reste du jeu est plutôt facile grâce aux checkpoints répartis un peu partout, le dernier niveau n’en a qu’un seul, juste avant la fin du jeu. Ca implique que vous devez au choix roxxer du poney jusqu’à la fin, ou la subir avec seulement un ou deux personnages. Ici vous pouvez tout faire avec le même, mais ça demandera un paquet de skill, de chance et de persévérance. Mais n’essayez pas. Sérieusement. C’est déjà bien assez frustrant avec trois persos. Mis à part ça, la rejouabilité est plus qu’honnête, avec trois niveaux de difficulté plus un mode hardcore, qui ajouteront plus d’ennemis (oui, encore des squelettes) et des résurrections limitées pour vos personnages. Vous trouverez également un mode coop en ligne qui vous permettra de traverser le royaume en n’incarnant qu’un seul personnage, mais avec deux compères. Le jeu change alors du tout au tout et le teamplay devient primordial si vous voulez vous en sortir. Priez alors pour ne pas être avec un noob ou un demeuré. Mais si vous jouez entre amis ou avec une équipe potable, c’est très fun à jouer ! Et si ça ne vous suffit pas, vous avez toujours Trine 2 et Trine 3 pour allonger le plaisir.

 

Odorat (expérience générale)

Luth de troubadour flambant neuf

Trine lute Five Senses Reviews

 

Je ne sais pas s’il y a des guitaristes parmi vous (au pire vous avez sûrement un ou deux amis qui le sont) mais l’odeur d’une guitare toute neuve est fantastique. Elle porte d’intenses effluves de bois, et vous pouvez presque sentir l’amour que le luthier a mis dans son instrument. C’est de la musique pour le nez. La même chose se passe avec Trine : son histoire bien léchée, sa musique enchanteresse et son gameplay parfait en font un instrument avec lequel vous aurez toujours plaisir à jouer, même après cinq cent ans.

 

Vous pouvez acheter Trine sur steam (pour un prix dérisoire) ou le télécharger dans le trove Humble Monthly en vous abonnant ici.

 

S4mus (Valentin)

Merci à : Pampel (Nico), MSK (Hervé), Vignou (Quentin), PM (Paul), Srompich (Sai), Sly (Sylvain), Len (Len), Môman et Pôpa.

Laisser un commentaire